DreylandDichterweg

Emil Beurmann

1862–1951, Basel

Son métier principal : peintre (nus et portraits) ; Membre du « Basler Kunstverein » ; il a eu sa vie durant aussi une activité littéraire, co-éditeur de « Basilea poetica » (1897); pseudonymes « Benz » et « Emanuel »

(lecture: Beat Trachsler)

Il y a des jours comme ça

Il y a parfois des jours perdus
si gris, si ternes, si vides de sens –
Si seulement on croisait quelqu'un !
(Et même si c'était le facteur venu encaisser de l'argent – )

Dehors, le temps n'est ni mauvais, ni beau
pas un rayon de soleil, pas une goutte de pluie,
Et les gens qui passent
nous indiffèrent complètement aujourd'hui.

Un jour comme celui-ci, je comprends parfaitement
que quelqu'un s'adonne à la boisson,
ou qu'il fasse une chose pire encore.
Un autre finira même par se pendre.

Chaque jour, heureusement, prend fin.
Demain tu te sentiras peut-être mieux
et tu trouveras la vie très belle –
Que veux-tu, il y a parfois des jours comme ça.

Dans: Gix und Gax, 1935