DreylandDichterweg

Troxler Tony

1918–1998, Riespach

(lecture: Evelyne Troxler)

Dis-moi qu’elle est la plus belle

La plus belle est celle que tu entends  au fond de ton cœur
Celle qui t’a bercé avec l’amour de ta mère
Celle que nous chante la brise de nos montagnes
Et que nous murmure la rivière tout au long de son cours …

(Conrad Winter)

L’homme

Né à Riespach dans le Sundgau, de langue maternelle alsacienne, il entre en 1930 au collège en Belgique, y apprenant le latin, la poésie, le théâtre et la littérature française. Employé de banque à Mulhouse, il part à 18 ans  pour le service militaire  et la guerre dans l’armée française. Refusant d’intégrer  l’armée allemande, il  s’évade en Suisse . Entré dans la résistance et le renseignement, il revient à Mulhouse, devient officier de police des renseignements généraux, puis directeur du groupement des hôteliers restaurateurs. 

L’artiste

Entré au Théâtre Alsacien de Mulhouse (TAM) en 1935, il se perfectionne dans le métier de comédien en Suisse, avec des artistes professionnels parisiens réfugiés : Toni du Sundgau  devient Tony Troxler, qui se produit  avec courage en alsacien et en français sur les scènes d’après-guerre ! Toute sa vie sera consacrée à l’alsacien et au TAM : acteur, mettant en scène contre l’avis de tous des  auteurs peu connus à l’époque (Nathan Katz : 1958, Lina Ritter, Claus Reinbold, Emile Storck, Jean-Paul Gunsett … ).  Il  écrit 22 Herra n’Owa et revues, produit  150 émissions de radio,  de TV et crée le « Kìndertheàter » du TAM. 

Le saltimbanque est décédé  en février 1998, peu avant ses 80 ans et la première de la pièce  Toni,  premier spectacle en alsacien à la Filature de Mulhouse. 

Œuvre

Tout ce qui concerne la vie et l’œuvre de Tony Troxler est disponible à la bibliothèque de Mulhouse 

(Fonds Tony Troxler) 

S’ Elsàss ìsch a Ragaboga  – 300 mots en alsacien,  1981, réédité en 1995 chez Brinkmann 

Mord àm Deckt Kànal, pièce policière, TAM, 1990  

Mémoires d’un Saltimbanque, Editions de la Nuée bleue, Strasbourg, tome 1 1992 tome 1, tome 2 1994. 

Tony Troxler – Hìnter’m Spiegel posthume, œuvre poétique traduite en français, Editions Hirlé,  Strasbourg, 2002.

Et des parutions dans de nombreux ouvrages  dont  «Poètes et prosateurs d’Alsace», Georges Holderith 1978 p. 408  etc … 

Distinctions 

Chevalier de la Légion d’honneur  

Officier dans l’Ordre National du Mérite 

Officier des Arts et des Lettres 

Fondateur avec Germain Muller de l’Institut de Arts et Traditions Populaires d’Alsace et des Bretzels d’Or, en refusant par conséquent toute distinction personnelle de cet Institut.